Pour l'amour des mots !...

Un espace dédié aux amoureux des mots !
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En allant musarder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antigone
Administration
Administration
avatar

Féminin
Nombre de messages : 496
Age : 60
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire de la poésie, photographie, bricolage, randonnée pédestre,
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: En allant musarder    Sam 11 Mai - 1:22

(Pologne - Août 2013 - Coucher de soleil)



EN ALLANT MUSARDER

En allant musarder à l’Aube coutumière
Quand la Lune est encore au-dessus des chemins,
Dans un reflet changeant, au bout de la clairière,
Une fille aux yeux bleus s’éloigne vers demain.

Les marais sont gravés du sceau de ses empreintes
Et la vase est gorgée de ses tout premiers pas,
Mais, dans feu-le falot de leurs cendres éteintes,
Tous les ors des antans s’amenuisent déjà.

Cachée dans les fourrés au creux des veilles ruines,
Espérant  retenir le vol du temps pressé
Et, guettant un halo de vie malgré les bruines,
La voici qui flétrit comme une fleur séchée,

Puis va, encore un peu, dansant à cloche-mousse,
Quand un phalène ardent, oscillant et léger,
S’éprend de l’éphémère en sa tignasse rousse,
Où le futur  invite un roué passager :

En tissant de ses doigts ses premiers cheveux blancs,
Et d’un grand geste las jeté à contrecœur,
Au miroir de sa vie, elle avise en songeant
Qu’on ne peut demeurer dans  la lice en vainqueur :

Les ans aiguillonnés s’enfuient à perdre haleine
-Rien ne peut retenir leur ruée effrénée-
A peine a-t-on vécu, que la nuit nous entraine
Vers un monde inconnu où nos fleurs vont faner.

La vie, c’est comme un quai où nos âmes s’amarrent ;
Les égarant parfois, semant ses passagers
Entre les cieux et l’eau, puis larguant les amarres,
Un gouffre  impétueux enfouit les naufragés…

…Alors, si m’en croyez, sans le moindre répit,
Avant que d’accoster  aux rivages d’abîme,
Allez, courez, dansez, chantez, jusqu’au défi,
Comme si cet instant devait être l’ultime.



© (11.05.2013 – 9 h 12) – tous droits réservés

_________________
(c) Antigone
La poésie, c'est comme le champagne : elle pétille dans mon âme.



http://poesie.webnet.fr/vospoemes/poemes/cypora_sebagh/cypora_sebagh.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedantigone.over-blog.net/
 
En allant musarder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croix d'allant (massif des Bauges)
» Les soeurs Mitford : oeuvres & biographies
» Les jeux d'horreur.
» Surfer sur Internet à un débit allant jusqu'à 100 Mbit/s
» Attractions et lentilles de vue?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pour l'amour des mots !... :: Poésies :: Poèmes en vers classiques-
Sauter vers: