Pour l'amour des mots !...

Un espace dédié aux amoureux des mots !
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Corbeau et le Renard (vingt-ans après)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antigone
Administration
Administration
avatar

Féminin
Nombre de messages : 490
Age : 60
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire de la poésie, photographie, bricolage, randonnée pédestre,
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Le Corbeau et le Renard (vingt-ans après)   Mar 20 Avr - 12:22

LE CORBEAU ET LE RENARD
(vingt-ans après)


Le Vieux << Maître Corbeau >> perché sur un sarment,
Encore un peu vaillant, rêvait de se venger
De ce vil séducteur aguicheur qui, vraiment,
S’était moqué de lui pour le déposséder.

Il tenait, à nouveau, dans son bec un fromage
Qu’il ne cèderait point pour les trésors du monde,
Pas plus que le sourire ou les baisers volages
De celle que l’on nomme aujourd’hui la Joconde.

Alléché par l’odeur, avec un bel aplomb,
<< Maître Renard >> revint rôder dessous sa branche,
En rêvant au festin qu’il ferait ; si ce con
Pouvait lâcher << sa proie >>, lui laissant carte blanche !!!

Traînant un peu la patte et marchant de guingois,
Le vieux renard, filou, dit à l’oiseau méfiant :
« Toujours si raffiné ! Toujours si élégant !
Et vous me ravissez quand j’entends votre voix ! »

Mais, le Corbeau prudent, ignorant l’importun,
Vola se réfugier sur la branche voisine…
Il ne pouvait tirer la langue à ce pétun
Au risque de manquer une denrée si fine !

Jamais, au grand jamais, il ne laisserait plus
Ce roublard l’abuser une seconde fois !
Il engloutit son mets laissant l’autre sans voix,
Ayant juré, jadis, << qu’on ne l’y prendrait plus ! >>

[ Même si la pilule ne vous ravit guère,
Sachez que l’amertume jamais ne décroît ;
Après maintes années passées à s’y complaire,
La vengeance est un plat qui se déguste froid !
]

« Monsieur de La Fontaine
Ne m’en veuillez pas trop :
J’avais bien trop de peine
Pour ce pauvre Corbeau
Et c’est pour le venger,
Emue de sa déveine,
Qu’ainsi j’ai pris la peine
La fable de changer !
Vous qui l’avez raillé
De si nombreuses fois,
N’écoutiez-vous jamais
Ce que disait sa voix ?
S’il est l’oiseau maudit,
Vous qui aviez la foi,
Il est le seul qui dit :
Croa ! Croa ! Croa !
»


_________________
(c) Antigone
La poésie, c'est comme le champagne : elle pétille dans mon âme.



http://poesie.webnet.fr/vospoemes/poemes/cypora_sebagh/cypora_sebagh.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedantigone.over-blog.net/
 
Le Corbeau et le Renard (vingt-ans après)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pour l'amour des mots !... :: Poésies :: Fables-
Sauter vers: