Pour l'amour des mots !...

Un espace dédié aux amoureux des mots !
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 J'ai vu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antigone
Administration
Administration
avatar

Féminin
Nombre de messages : 496
Age : 60
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire de la poésie, photographie, bricolage, randonnée pédestre,
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: J'ai vu   Sam 5 Sep - 14:09

J’AI VU

J’ai vu des sables d’or dans les yeux du soleil
Et entendu des rires au sein du silence
Dont l’écho me disait des secrets à l’oreille
Quand le vent murmurait les airs de mon enfance.

J’ai vu des vagues bleues repeindre l’horizon
Et le peigne du vent décoiffer les comètes,
Et tourner à l’envers la ronde des saisons :
L’automne et le printemps guincher dans les guinguettes.

J’ai vu des montons verts aux jardins d’Hespéride
Et dans les champs de blé, mille licornes noires,
Des fils de laine gris laissaient comme des rides
Sur le sable froissé où descendait le soir.

J’ai vu des cerfs-volant comme des arcs-en-ciel,
De petits vers luisants éclairer les moulins
Et surfer la fourmi sur un rayon de miel,
Un haneton danser au son d’un tambourin.

J’ai vu des papillons sur des tapis volants
Et, dans un coin de ciel où brillait le soleil,
Un ténor qui chantait dans les harpes du vent,
Au violon des cieux qui baillait de sommeil.

Au temps des troubadours, les semelles du temps,
Sur les pavés mouillés, battaient la farandole
Et le vin qui coulait jusqu’au lit du levant
Enivrait, peu à peu, les fleurs de tournesol.

Si j’ai cueilli des fleurs aux neiges éternelles
Et gravi des sommets à toucher les étoiles,
Tout comme un roitelet dans un bruissement d’ailes,
J’aurais pu m’envoler ou, hissant la grand’voile,

De la terre à la mer, jouer à la marelle,
Danser avec les fées, les nains, les feux follets,
Dessous la lune bleue ensorcelante et belle
Sur les cailloux laissés par le Petit Poucet.

J’ai vu des feux de joie enflammer la Grand’Ourse
Et des torrents de lave inonder l’océan
Où le volcan du jour va terminer sa course
Lorsque le crépuscule enlarme le couchant.

J’ai vu aussi des fous sur des océans noirs
Qui jouaient aux soldats aux damiers de l’enfer,
Et de pauvres souris dans les laboratoires,
Des chiens abandonnés aux pieds des réverbères...

...Puis, j’ai vu l’araignée qui détissait sa toile,
Tandis que s’envolaient les goélands frileux,
Et le marchand de sable allumer les étoiles
Pour que tous les enfants puissent rêver un peu...

...Mais au large du jour, une cloche importune
Sonna le glas du soir, m’arrachant à ma trêve :
Voyez mon désespoir ! Voyez mon infortune !
...Je ne saurai jamais si ce n’était qu’un rêve !

colombe

_________________
(c) Antigone
La poésie, c'est comme le champagne : elle pétille dans mon âme.



http://poesie.webnet.fr/vospoemes/poemes/cypora_sebagh/cypora_sebagh.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedantigone.over-blog.net/
 
J'ai vu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pour l'amour des mots !... :: Poésies :: Poèmes en vers classiques-
Sauter vers: