Pour l'amour des mots !...

Un espace dédié aux amoureux des mots !
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mon beauf (alexandrins)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antigone
Administration
Administration
avatar

Féminin
Nombre de messages : 490
Age : 60
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire de la poésie, photographie, bricolage, randonnée pédestre,
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Mon beauf (alexandrins)   Dim 6 Aoû - 17:31

MON BEAUF
(poème satyrique)


J’ai quitté ma chaumière, pour aller chez ma mère,
Tout ça la faute à qui ? Imaginez un peu !
A cause d’un Marquis, se prenant pour un Dieu,
Menaçant mes journées en y mettant le feu !
Et ce n’est pourtant rien, rien d’autre que mon beauf !
De mon mari, hélas, c’est l'unique frangin !
Moi, j’aurais préféré qu’il le mette sur «off»
Et qu’à tous ses désirs il mette quelques freins.
J’aurais préféré qu’il fut comme moi : unique,
Ca m’aurait évité de prendre claques et cliques,
De quitter ma chaumière, pour aller chez ma mère…
Tout en songeant pourtant, car c’est lui qui s’incruste,
Que je foutte le camp, et bien, ce n’est pas juste !
Suis-je encore chez moi dans cette chaumière ?
L’ai-je jamais été ? Parlez ! Dites-le moi !
Si vous pensez vraiment que c’est tout le contraire,
Mieux vaut peut-être alors que nous en restions là !
Mes enfants me manquent, comme à toutes les mères,
Et quitter ma chaumière n’était point mon choix,
Mais, celui qui s'en vient pour des journées entières,
Parasite notoire, me chasse de mon toit !
Oui mais comprenez moi, Dix-huit ans que ça dure !
J’en ai marre, ma foi, que l'on me fasse injure !
Qu’il me dise fait ça, c'est Dieu qui le désire,
Si ça ne te plaît pas, tu n'as qu’à déguerpir !
Mon homme est trop soumis face à cet abruti !
Tout ça parc' que, mazette, il est d’quinze mois plus p’tit !
J’aurais un tel frangin, y-a longtemps, je le jure,
Qu’il aurait pris ma main au travers d'la figure !
Je s’rais sortie d’mes gongs et j’aurais fait en sorte
Qu’il parte pour de bon, tout en fermant la porte.
On ménage la chèvre, on ménage le chou,
Je ne suis ni l’une ni l’autre pour deux sous !
Je ne peux accepter qu'mon mari me l'préfère
A moi, son épouse, de ses enfants la mère !
En suis-je encore aimée ? Une question que j’me pose...
Me fais-je des idées ? Il faudrait qu’on en cause !
En attendant, pourtant, c’est encor moi qui trinque !
Ras-le-bol, ah vraiment, d’être prise pour dingue !

_________________
(c) Antigone
La poésie, c'est comme le champagne : elle pétille dans mon âme.



http://poesie.webnet.fr/vospoemes/poemes/cypora_sebagh/cypora_sebagh.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedantigone.over-blog.net/
 
Mon beauf (alexandrins)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» regrets alexandrins
» Abécédaire acrostiche composé de 26 alexandrins.
» Chaleureux Alexandrins
» Ghazal alexandrins néo classique
» photos de mon beauf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pour l'amour des mots !... :: Poésies :: Poèmes en vers classiques-
Sauter vers: